Partagez | 
 

 ⋄ LES ESPACES PARTAGÉS.

Aller en bas 

◈ ◈ LUMINA / PNJ ◈ ◈
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
⋄ Messages : 202
⋄ Avatar : unknown.
⋄ Crédits : lempika.
le planum
Sujet : ⋄ LES ESPACES PARTAGÉS. posté Mar 20 Mar - 17:39

les espaces partagés
Media Urbs est au centre de tout. C'est ici que tout se joue. Tous les matins, les habitants s'y rendent afin de faire vivre l'île, et vivre eux-même. C'est une fourmilière qui ne dort jamais, toujours en mouvement, le point de ralliement.

Tous les matins, les habitants de chaque clan empruntent la même route. A pieds, en voiture volante, sur un skate à quelques mètres du sol ou encore en transports en communs, tous se rejoignent dans la fourmilière de media urbs. cette zone neutre a été pensée et construite en totale inadéquation avec les régions de l'île. Pures, naturelles, brutes et vertes à perte de vue, tandis que dans le centre de l'île, c'est tout l'inverse qui se produit. Les gratte-ciels sont tous plus hauts les un que les autres, construits en quelques années seulement par des robots ultra performants. le verre utilisé est rare et incassable, les fondations ont été pensées et repensées par les meilleurs scientifiques. Ça fourmille, à media urbs. On ne sait pas réellement où donner de la tête et pourtant, croyez bien que les Lumières n'ont rien laissé au hasard. Tout est minutieusement calculé pour être à sa place. Chaque trottoir, chaque passage piéton, chaque réverbère est à sa place.


« Tous les matins je prends le train depuis le haut de Vertueu et en cinq petites minutes, me voilà à la Schola. Ici, tout est facile. Les transports en commun ne sont jamais en retard et filent à une allure folle sur des rails quasi invisibles, et sans bruit. Il m'arrive parfois de vouloir terminer ma nuit un peu trop courte mais le temps de trajet est bien trop moindre, me voilà déjà arrivée à l'école. La Schola accueille tous les élèves de l'île. Le bâtiment est immense mais impossible de se perdre. Des robots guides ont été mis à disposition pour les nouveaux ou ceux qui n'auront jamais le sens de l'orientation. Les salles sont grandes, confortables et toutes équipées d'ordinateurs sur lesquels nous étudions, ou nous prenons des notes. Parfois, nos professeurs sont des robots. Mais personnellement, je préfère les intervenants humains. Plus... humains, dirons-nous. A la cantine, tous les élèves sont mélangés. Certains emmènent leur repas mais pour les autres, une multitude de choix s'offre à eux. Tout est frais, préparé sur place, cultivé généralement chez moi, à Vertueu. Le repas est mon moment préféré. C'est un joyeux capharnaüm où tout le monde se retrouve. Mais il y a tant d'autres choses dans cette école, vous devriez simplement venir voir par vous même. Je vous en ferai la visite, si vous le souhaitez. » Libby, vingt ans, étudiante et habitante de Vertueu.


Non loin de là, Mercabilis, majestueux. On dit qu'il s'est construit en une nuit. Qu'en quittant la ville en fin de journée, les habitants sont certains qu'à cet endroit, il n'y avait rien. Que le lendemain, il était là. Immense, insensé. Mercabilis est un repère, complet. Tout est classé par catégorie afin que personne ne s'y perde. Un tas de magasins proposant des produits frais, cultivés ici et là dans les régions. Des boutiques à n'en plus finir afin de satisfaire les envies shopping de chacun. Des restaurants, food truck et bars toujours plus inventifs, proposant des cuisines surréalistes et d'autre fois. Une fourmilière dans une fourmilière où l'on se presse, se retrouve autour d'un verre, s'émerveille des décorations ou de l'ampleur de la structure créée en une nuit.


Des buildings à perte de vue, des centaines d'étages où les habitants s'emploient à travailler. Des petits commerces, ombragés par les gratte-ciels, tentent également de se faire leur place au centre de tout. Ici et là, un peu de verdure, pour ceux qui désirent côtoyer la lumière du jour, au moins le temps d'un déjeuner. Les voitures, les bus et les trains vont et viennent à une allure folle, sans que jamais rien ne dérape. Ici, il n'y a pas de place pour l'imprévu, encore moins pour l'échec. La fourmilière Media Urbs est commandée d'une main de fer par les Lumières, vivant dans la tour la plus haute et la plus impressionnante. Personne n'y rentre, jamais personne n'en sort. On ne sait pas qui ils sont, à quoi ils ressemblent ni même s'ils son vivant mais ils orchestrent tout et tout s'imbrique avec une facilité déconcertante. Si bien qu'aujourd'hui, les habitants se laissent simplement bercer par la folie de Media Urbs.
Revenir en haut Aller en bas
 
⋄ LES ESPACES PARTAGÉS.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une solitude partagée... [pv: Lac Ambré]
» Le savoir est fait pour être partagé
» SORA | Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé. •
» Le bonheur n'est réel que lorsqu'il est partagé
» Modifications apportées par la mise à jour des serveurs du 05/05/09

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
À CIEL OUVERT. :: CHAPTER ONE / IT ALL BECAME CLEAR. :: What that's like. :: Every little story.-
Sauter vers: